Observatoire Histoire & Vie publique

Observatoire Histoire & Vie publique
© Fondation Napoléon / Camille Crunchant

« Un peuple qui oublie son passé n’a pas d’avenir »

Winston Churchill

© Fondation Napoléon / Gwenaëlle Houée

Le passé est omniprésent aujourd’hui dans la parole publique comme dans les médias, mais de quel passé parle-t-on ? Quelle utilité en a-t-on ? Est-ce que l’histoire influence encore vraiment nos contemporains ? Et de quelle manière ? Bref, comment mobilisons-nous réellement l’histoire, et notamment les plus jeunes d’entre nous ? Les questions sont nombreuses tandis que manquent les réponses.

La Fondation Napoléon et ses partenaires mettent en place, à compter de 2024, l’Observatoire Histoire & Vie publique. Son but est de collecter et de mettre à la disposition de la presse, des chercheurs et du public, les données nécessaires à l’analyse de la place de l’histoire dans la société.

Aider à la compréhension des mouvements en cours dans la société est l’enjeu de notre Observatoire Histoire & Vie publique. Nous considérons en effet que notre rôle est d’élargir les connaissances sur la popularité de l’Histoire et de fixer des repères pour les acteurs du débat public ainsi que leurs audiences.

Pourvoyeur d’informations objectives, l’Observatoire n’ayant pas pour vocation de se poser en arbitre des débats sur l’utilisation de l’histoire.

L’Observatoire Histoire & Vie publique travaillera en toute indépendance et dans la neutralité, s’appuyant sur des outils d’analyses fiables et reconnus par tous. Il bénéficiera de l’aide de la Fondation Napoléon pour sa mise en place, mais sa démarche est avant tout participative, car il souhaite fédérer autour de lui les principales organisations ou médias s’intéressant à l’histoire.

 

Une action déclinée en 3 pôles

© Fondation Napoléon
© Fondation Napoléon / Camille Crunchant

 

PÔLE « ÉTUDES »

© iStock.com/skynesher
© ifop

La première mission de l’Observatoire consiste à mesurer, quantifier, objectiver, la place de l’histoire pour les Français, et notamment chez les plus jeunes. L’histoire est-elle encore « une passion française » ? Comment est-elle perçue, quels en sont les médias, qui la « consomme » et quand ? Par des études et des enquêtes, c’est la place et le rôle de l’histoire pour les Français qui seront observés. Cette mission sera assurée par le pôle « Études ».

Notre démarche se fera avec l’aide de l’institut IFOP qui réalisera les sondages pour le compte de l’Observatoire.

 

© Fondation Napoléon / Camille Crunchant
© Fondation Napoléon / Camille Crunchant

Pour illustrer nos études, nous interrogerons aussi plusieurs personnalités de toutes opinions sur leur rapport à l’histoire. Ces entretiens seront diffusés sous forme de Podcast et donc accessibles au plus grand nombre.

 

 

 

Graphique issu de Meltwater avec ajouts des logos réseaux sociaux numériques © Fondation Napoléon
© Fondation Napoléon / Camille Crunchant

PÔLE « COLLECTE DES INFORMATIONS »

© Meltwater
© Meltwater

La deuxième mission de l’Observatoire consiste à repérer, recueillir, rassembler, stocker et scruter les situations dans lesquelles l’histoire est mobilisée dans la parole et la vie publique de manière générale. Il s’agit de constituer ainsi un corpus sur lequel les chercheurs et les étudiants pourront se pencher pour observer la façon dont l’histoire se conjugue au présent. Cette mission sera assurée par le pôle « Collecte des informations ».

Pour notre démarche, nous utiliserons les services du leader mondial de la média intelligence, la société Meltwater, présente dans 121 pays.

Grâce à leur expertise, nous serons capables de restituer les principales tendances concernant l’utilisation de l’histoire dans la parole publique, mais aussi d’apporter des indications plus générales sur la place de l’histoire dans les médias et les réseaux sociaux.

Des chiffres de synthèse sous forme de baromètres et des analyses plus poussées seront publiés sur notre compte X (ex-Twitter). Ces analyses seront reprises dans une lettre d’information périodique. Ce compte X et cette lettre d’information seront propres à l’Observatoire Histoire & Vie publique.

Un rapport annuel synthétisera les informations récoltées et sera mis à disposition sur nos sites et réseaux.

 

© iStock.com/skynesher

PÔLE « UNIVERSITAIRE »

L’ICES-Institut Catholique de Vendée, établissement universitaire membre de la Conférence des grandes écoles, s’associe à l’Observatoire pour que ses étudiants d’Histoire et Science politique puissent travailler sur les sujets étudiés. Le doyen de la faculté de Science politique et d’Histoire (Frédéric Blachon) et les directeurs de départements (Jean-Pierre Deschodt et Romain Trichereau) ont lancé une ligne d’enseignement spécialisé et de recherche fondamentale, à partir de la rentrée 2024-2025.

Les étudiants de master seront ainsi encouragés à choisir un sujet de mémoire touchant à l’Itinéraire et la variation du sens des mots en histoire.
A la suite de premiers travaux menés par le professeur Jean-Pierre Deschodt, nous constatons en effet qu’une approche historico-linguistique du vocabulaire politique et social constitue une des clefs de l’histoire des idées. Sans signifiant, pas de signifié.
Mais les glissements inaperçus de sens peuvent contrarier, d’une part, la bonne compréhension des textes et, d’autre part, les échanges et le dialogue incluant l’appel aux mots concernés.
C’est pourquoi apparaît essentielle l’étude de leur itinéraire, de leur naissance à leur acception contemporaine.
De telles études doivent cependant être guidées par une méthodologie de l’approche historico-linguistique.
Elle est définie en quatre étapes :
1. Apparition du mot zéro, à savoir la création morphologique.
2. Innovation sémantique : association du mot à un nouveau sens.
3. Maturité Lexicale : entrée du mot dans le dictionnaire
4. Lexicologie comparée : comparaison des définitions attestées dans les dictionnaires postérieurs à sa première introduction en vue de mieux saisir les variations définitionnelles.

Par ailleurs, dans le cadre de l’exploitation des données recueillies par l’Observatoire, un groupe d’étudiant (de la L3 au master) sera formé pour participer à la rédaction de notes de synthèses, touchant toujours à l’itinéraire des mots et à leur utilisation dans le débat et la vie publics.

Partenariat et stratÉgie

Afin de mener à bien ses missions, l’Observatoire est associé et s’associera à d’autres institutions que la Fondation Napoléon. L’Institut catholique de Vendée (ICES) s’est d’ores et déjà engagé à contribuer, au travers de sa faculté d’histoire et de sciences politiques, à ce programme. Le Centre de recherche de l’ICES (CRICES) participera également aux travaux de l’Observatoire. D’autres partenaires nous rejoindront bientôt.

Afin de définir notre stratégie, mais aussi garantir notre indépendance, un Comité d’orientation assiste l’Observatoire. Il est en charge notamment de la définition de la stratégie et de son suivi.

Composition :

Général Alexandre d’Andoque de Sériège, ancien directeur du Musée de l’Armée

Florent Barracco, adjoint de la direction de la rédaction Figaro.fr

Général Frédéric Blachon, doyen de la faculté de science politique et d’histoire – Institut Catholique de Vendée

Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint du Figaro Magazine

Arthur Chevallier, historien et éditeur chez Passés Composés

Frédéric Dabi, directeur général de l’Institut français d’opinion publique (IFOP)

Frédéric Encel, géo politologue et professeur – Sciences Po Paris

Michel de Jaeghere, directeur du Figaro Histoire

Thierry Lentz, directeur général de la Fondation Napoléon

Victor-André Masséna prince d’Essling, président de l’Observatoire Histoire & Vie Publique

Xavier Mauduit, historien, animateur et producteur de l’émission « Le cours de l’Histoire »

Baptiste Roger-Lacan, historien, scénariste et chargé de cours à l’Institut Catholique de Vendée

Nathalie Saint-Criq, éditorialiste politique, France Télévision

Arnaud Teyssier, historien et président du Conseil scientifique de la Fondation Charles De Gaulle

Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne

Organisation

Équipe en charge de l’Observatoire Histoire & Vie publique :

Pierre Branda

Directeur de l’Observatoire

branda@napoleon.org

 

François Houdecek

Responsable d’analyses

houdecek@napoleon.org

 

Camille Crunchant

Responsable des éditions

crunchant@napoleon.org

Gwenaëlle Houée

Relations avec le comité et les institutions

houee@napoleon.org

CALENDRIER 2024

Avril/mai :

• Conception de la première enquête d’opinion et travail d’analyse

• Mise en place de l’outil de collecte d’information

Juin :

• Premiers podcasts

• 18 juin : publication de la première enquête d’opinion et campagne média

• Mise en place du compte X (ex-twitter) et diffusion des premières lettres d’information

Septembre/octobre :

• Publication des premiers rapports d’analyse à partir du logiciel de média intelligence

• Lancement du pôle universitaire avec l’ICES (masters)

 

Mise en ligne : avril 2024