Restaurer le tombeau de l’Empereur aux Invalides

 

  • Détail du tombeau de l'empereur Napoléon Ier dans l'église du Dôme des Invalides, réalisé entre 1842 et 1853 par Louis Tullius Joachim Visconti (1791-1853) © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Émilie Cambier
  • Détail de la porte de la "crypte" du tombeau de l'empereur Napoléon Ier Réalisée entre 1842 et 1853 sur les plans de Louis Tullius Joachim Visconti (1791-1853) ; les deux Génies funéraires" sont l'oeuvre de Francisque Joseph Duret (1804-1865) © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Anne-Sylvaine Marre-Noël
  • Détail du tombeau de l'empereur Napoléon Ier dans l'église du Dôme des Invalides réalisé entre 1842 et 1853 par Louis Tullius Joachim Visconti (1791-1853) © Dist. RMN-Grand Palais / Émilie Cambier
  • Détail du tombeau de Joseph Bonaparte (1768-1844) réalisé entre 1863 et 1864 par Alphonse-Nicolas Crepinet (1826-1892) © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
  • Détail du tombeau de Jérôme Bonaparte dans la chapelle Saint-Jérôme de l'église du Dôme des Invalides © Musée de l'Armée,Dist. RMN-Grand-Palais / Émilie Cambier
  • Détail du tombeau de Jérôme Bonaparte, par Alfred-Nicolas Normand (1822-1909) et Eugène Jean-Baptiste-Claude Guillaume (1822-1905) © Musée de l’Armée, RMN-Grand Palais : Émilie Cambier
  • Détail du jardin de l'église Saint-Louis des Invalides, reconstitution de la tombe de Napoléon à Sainte-Hélène © Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Émilie Cambier
  • Plan de la crypte du tombeau de Napoléon par Alfred-Louis Brunet-Debaines (1845-1939) © Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Musée de l'Armée
  • Détail du tombeau de l'empereur Napoléon Ier dans l'église du Dôme des Invalides, réalisé entre 1842 et 1853 par Louis Tullius Joachim Visconti (1791-1853) © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Émilie Cambier
  • Détail de l’église du Dôme à l'Hôtel des Invalides construit entre 1687 et 1691 par Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) © Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Anne-Sylvaine Marre-Noël

 

PARTICIPEZ À LA RESTAURATION

DU TOMBEAU DE L’EMPEREUR

ET

DES MONUMENTS NAPOLÉONIENS 

DE L’HÔTEL NATIONAL DES INVALIDES

 

À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier, le 5 mai 2021, le Musée de l’Armée et la Fondation Napoléon se sont associés pour lancer une souscription internationale afin de restaurer, aux Invalides, les lieux dédiés à la mémoire de l’Empereur et à celle de ses frères Joseph, roi de Naples puis d’Espagne, et Jérôme, roi de Westphalie puis gouverneur des Invalides.

Les monuments restaurés et réaménagés seront mis en valeur dans le cadre d’une « Saison Napoléon » qui proposera au public, durant toute l’année 2021, une grande exposition, des concerts, des conférences et de nombreux autres événements.

L’objectif de cette levée de fonds est de réunir 800 000 euros.

 

La restauration du tombeau de l’Empereur

Achevé en 1862, le majestueux tombeau de quartzite rouge bénéficie d’un entretien permanent par le musée de l’Armée. Si son état général est satisfaisant, il a cependant subi les outrages du temps et nécessite des opérations d’une certaine envergure :

  • La réparation des sols, où plusieurs éléments de la marqueterie de pierre, d’émail et de marbre, ont été abîmées lors de chutes de pierre du Dôme (lui-même restauré depuis) ;
  • La reprise de la dorure de l’inscription : « Je désire que mes Cendres reposent sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j’ai tant aimé », à l’entrée de la crypte.
  • Le nettoyage méticuleux permettant l’élimination de dépôts extérieurs pour redonner son éclat à la pierre des tombeaux des généraux Duroc et Bertrand, aux atlantes qui gardent l’entrée de la crypte et, plus généralement, à l’ensemble de la statuaire et des décors.
  • La consolidation à titre préventif de l’ensemble des sols autour du tombeau proprement-dit : marbre des circulaires, sol émaillé.

 

La restauration des autres lieux de mémoire napoléoniens 

  • Le tombeau du roi Joseph : accessible au public, le tombeau, achevé en 1862, nécessite un nettoyage fin.
  • Le tombeau du roi Jérôme : le tombeau (1860), qui n’est pas accessible aux visiteurs depuis plusieurs années, doit bénéficier des mêmes soins que celui de Joseph. Il se situe dans la chapelle Saint-Jérôme, qui avait accueilli les Cendres de l’Empereur à leur arrivée en France en 1840. À l’issue des opérations de conservation et de restauration, cette chapelle sera aménagée pour permettre son accès au public.
  • La chapelle Napoléon : située dans l’église des Soldats, elle a servi de seconde chapelle ardente aux Cendres de Napoléon au moment des travaux les plus importantes d’aménagements du Dôme. Rarement ouverte au public, elle possède un décor quasiment inchangé depuis lors et présente plusieurs tableaux sur le Retour des Cendres. La restauration de la chapelle comprend également celle de son mobilier, tableaux compris.
  • Les pierres tombales de Saint-Hélène dans le jardin de l’Intendant : lors du retour des Cendres de 1840, l’expédition française conduite par le comte de Rohan-Chabot et le prince de Joinville rapporta de Sainte-Hélène les lourdes pierres qui fermaient la tombe de la vallée du géranium, premier lieu d’inhumation de l’Empereur.
    Ces pierres sont au nombre de quatre : l’une, enfouie sous terre, reposait directement au-dessus des cercueils emboîtés ; les trois autres, au niveau du sol, étaient visibles de tous ceux qui se rendaient sur la tombe. Autrefois exposées dans la chapelle Napoléon de l’église des Soldats, elles ont été transférées dans les années 1970 sous les murs du Dôme, dans un espace vert spécialement aménagé au sein du jardin dit, « de l’Intendant ».
    Le projet prévoit le nettoyage et la protection des pierres, leur mise en valeur par un éclairage et des outils de médiation, ainsi qu’un nouvel aménagement paysager du lieu qui l’accueille afin de favoriser son accès au public durant la belle saison.

 

Pourquoi faire un don ?

Aider le programme de restauration de la dernière demeure de l’Empereur et des lieux de mémoire qui l’entourent, c’est devenir acteur de la préservation et du rayonnement d’un monument emblématique de notre patrimoine historique et artistique.

Forte de ses expériences antérieures (Domaines nationaux de Sainte-Hélène ; restauration de l’uniforme de Napoléon porté à Sainte Hélène conservé à Sens, ainsi que des plans et cartes de l’Empereur aux Archives nationales…), la Fondation Napoléon est en charge de la recherche des fonds. Elle les mettra à disposition du musée de l’Armée pour qu’il puisse conduire et mener à bien le programme des restaurations.

Chaque don s’accompagne de contrepartie, dont le détail est indiqué plus bas.

Reconnue d’utilité publique par un décret du 12 novembre 1987, la Fondation Napoléon peut recevoir de particuliers ou d’entreprises, des dons faisant l’objet de déductions fiscales :

  • Pour les particuliers, les dons donnent lieu à une réduction de l’impôt sur le revenu de 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu imposable annuel du donateur. Un reçu fiscal est délivré au donateur pour faire valoir ce droit. Exemple : pour un don de 1 000 euros, le donateur déduit 660 euros du montant de son impôt sur le revenu.
  • Les dons donnent lieu aussi à une réduction d’impôt dans le cadre de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), à hauteur de 75 % d’un montant de don plafonné de 50 000 euros (ce plafond est atteint lorsque le don effectif est de 66 666 euros ; exemple : un don de 1 000 euros entraîne une économie d’impôt de 750 euros).
  • Pour les entreprises, chaque don fait l’objet d’une déduction d’impôt égale à 60 % du montant du don, plafonnés à 5 pour 1000 du chiffre d’affaires.

Chaque donateur recevra un diplôme de donateur attestant de son don.

Les donateurs de plus de 100 euros bénéficieront d’une visite privilège de la grande exposition du musée de l’Armée présentée dans le cadre de la « Saison Napoléon » de 2021, ainsi que des facilités pour assister aux autres événements de la programmation culturelle.

Les grands donateurs (dont le don sera égal ou supérieur à 1 500 euros) recevront en outre une médaille spécialement frappée à l’occasion de cette souscription.

 

Comment faire un don ?

La souscription est ouverte depuis le 3 mai 2019. Elle sera close le 1er février 2021.

Vous pouvez y participer :

Fondation Napoléon
Restauration du Tombeau de l’Empereur
7 rue Geoffroy Saint-Hilaire
75005 Paris

  • par virement bancaire, en demandant notre RIB à Alexandra Mongin, par mail ou par téléphone au +33 1 56 43 46 00.

 

Pour toute information complémentaire, contactez-nous.

mise en ligne 3 mai 2019