2021 Année Napoléon > Musée national de la Maison Bonaparte

À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier, la maison ajaccienne qui l’a vu naître le 15 août 1769 organise une exposition autour des monuments funéraires de la famille Bonaparte en Corse.

Ces informations ont été mises à jour le 16 avril 2021.

Pour toute information complémentaire, consulter le site du musée

Exposition > « Dans le marbre et l’airain : la mémoire des Bonaparte en Corse »
Du 18 mai au 11 juillet 2021
Découverte des monuments funéraires dédiés à la famille Bonaparte en Corse

L’idée d’élever un monument à la mémoire de Napoléon Ier a occupé les esprits des élus ajacciens dès la création de l’Empire. Ce n’est toutefois qu’à partir du règne de Napoléon III que se met en place un chantier mémoriel destiné à pérenniser la dynastie des Bonaparte dans les lieux mêmes qui ont vu l’émergence de cette famille corse. À l’instar du continent, la Corse pratique la « statuomanie » et glorifie ses grands hommes. Ainsi, des monuments à la gloire des membres de la famille Bonaparte et des grands personnages qui ont illustré l’histoire insulaire sont érigés à Ajaccio, Bastia et Corte.
Qui a commandité ces statues ? dans quelles conditions ont eu lieu les souscriptions ? avec quels moyens de financement ? à quels sculpteurs a-t-on fait appel ?
Autant de questions auxquelles l’exposition va tenter de répondre.

Exposition > « Les Bonaparte et l’antique, un langage impérial »
Du 25 septembre 2021 au 10 janvier 2022
À la découverte de la bibliothèque du cardinal Fesch et de Lucien Bonaparte en partenariat avec la Bibliothèque municipale d’Ajaccio.

Le modèle antique prévaut constamment avec Napoléon, mais quelle est sa source ? La mode du Néoclassicisme après les découvertes d’Herculanum et de Pompéi ? Le modèle de la République, puis de l’Empire romain ? La culture « romaine » des Bonaparte (et des élites corses de la fin du XVIIIe siècle) ? La résurrection de la dignité impériale ?
En tous cas la référence à l’Antiquité est permanente chez les Bonaparte et apparait sous des formes très diverses (beaux-arts, architecture, peinture, sculpture et arts décoratifs), références littéraires et discours politique. Pour alimenter ce discours, Napoléon va faire de Rome la seconde capitale de l’Empire français, porter une couronne de lauriers d’or, et remettra en selle la vieille querelle qui opposait Louis XIV, le pape et Alexandre VII pour la primauté européenne. Lui-même, Caroline, Joseph, Lucien et Elisa vont encourager des fouilles sur des territoires dont ils ont la responsabilité, et valoriser leurs découvertes, notamment en publiant de magnifiques ouvrages sur les monuments antiques.

Ils continuent ainsi une tradition portée par les rois de France pendant la Renaissance et l’époque classique, par les Bourbons de Naples, mais aussi par les papes, les cardinaux et les princes romains … Mais nul n’avait donné une telle ampleur à la valorisation de ce passé dans la construction d’un langage nouveau auxquels vont participer également Vivant Denon et le Préfet de Rome Camille de Tournon.

Le fond exceptionnel de la Bibliothèque municipale d’Ajaccio, constitué par le cardinal Fesch et Lucien Bonaparte, témoigne de ces enjeux symboliques, culturels et politiques.

L’exposition sera bâtie à partir de ses collections.

► Pour plus d’information, consultez le dossier de presse

Musée national de la maison Bonaparte

Rue Saint-Charles, 20000 Ajaccio
Téléphone : +33 (0)4 95 21 43 89

Informations générales

Retrouvez la liste des partenaires de « 2021 Année Napoléon ».

Retrouvez le calendrier général des événements.

Suivez le compte Instagram des événements.

Suivez la page Facebook de la Fondation Napoléon.

Suivez le compte Twitter de la Fondation Napoléon.

Abonnez-vous à la Lettre d’information hebdomadaire et gratuite.

Présentation du musée national de la Maison Bonaparte

Né dans cette demeure le 15 août 1769, Napoléon y réside jusqu’à son départ pour le collège d’Autun, à l’âge de 9 ans. En 1852, la maison revient à Napoléon III. En 1923, le prince Victor Napoléon, héritier de l’impératrice Eugénie, l’offre à l’État. Elle est alors classée monument historique. En 1967, la demeure devient musée national, aujourd’hui rattaché au musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau. En 2004, le bâtiment est agrandi par l’achat d’une maison voisine qui permet d’ajouter des espaces consacrés au Second Empire et aux expositions temporaires.
Voir le site du musée