2021 Année Napoléon > Musée Masséna

En 2021, à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier, le Musée Masséna de la ville de Nice proposera une exposition et des manifestations autour de cette dernière.

Pour plus de détails sur le Musée Masséna

Ces informations ont été mises à jour le 18 février 2021.

Exposition > « Napoléon, héros de la littérature »
15 octobre 2021-9 janvier 2022
Au long du XIXe siècle, la littérature s’inspire de la vie de Napoléon pour imaginer un nouveau héros, dont l’ambition, la témérité ne sont plus, comme sous l’Ancien Régime, des défauts propres aux arrivistes, mais des qualités. Cela revenait bien entendu à faire l’apologie d’un régime républicain ou à tout le moins libéral. Un exemple frappant de ce phénomène est La Chartreuse de Parme (1839), dont l’incipit est un éloge flamboyant de l’égalitarisme de la Révolution, lequel est, selon Stendhal, incarné par Napoléon Bonaparte. Voilà comment Napoléon a fait de la littérature son cheval de Troie. Si tous les écrivains n’ont pas été si républicains et/ou bonapartistes que Stendhal, peu résistèrent à la séduction de la légende impériale, beaucoup en firent le décor plus ou moins volontaire de leurs livres. Balzac, qui était conservateur, envisagea d’instruire un recueil de pensées et de maximes de l’empereur, au lieu de quoi il jeta de la poudre de Bonaparte dans douze volumes de la Comédie humaine.
Le retour en grâce inattendu de Napoléon, permis par la littérature, est l’histoire que cette exposition se propose de raconter. 

Plan de l’exposition
1. La littérature de Sainte-Hélène : les témoignages
2. Napoléon, héros de la littérature : mémoires et fiction
3. Napoléon, modèle de la littérature : la noblesse de l’ambition

Dates et modalités d’inscription et d’accès à venir.
Programme des manifestations à venir.

Les 100 ans du musée Masséna
Trésor du patrimoine niçois, le Musée Masséna est inauguré en grande pompe le 28 janvier 1921 en présence de toutes les personnalités qui comptaient à l’époque.
Ce « Carnavalet niçois », tel qu’aimaient en parler les journalistes, est installé dans la somptueuse demeure, liée au maréchal d’Empire André Masséna, et construite par son petit-fils Victor Masséna, prince d’Essling, à la fin du XIXe siècle.
Cet événement a été rendu possible grâce à la générosité de son fils et héritier, qui a voulu en faire un Musée d’Art et d’Histoire de la Ville de Nice.
Programmation spéciale à venir sur Cultivez-vous.

Voir les vœux de la Fondation Napoléon au Musée Masséna pour cet anniversaire (Intervenants : Victor-André Masséna ; Pierre Branda ; Thierry Lentz)

Informations générales

Retrouvez la liste des partenaires de « 2021 Année Napoléon ».

Retrouvez le calendrier général des événements.

Retrouvez la page des Éditeurs partenaires et leurs ouvrages publiés ou réédités
à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon.

Suivez le compte Instagram des événements.

Suivez la page Facebook de la Fondation Napoléon.

Suivez le compte Twitter de la Fondation Napoléon.

Abonnez-vous à la Lettre d’information hebdomadaire et gratuite.

Présentation du Musée Masséna

En 1898, Victor Masséna, prince d’Essling et duc de Rivoli (député des Alpes-Maritimes sous le Second Empire), petit-fils du maréchal niçois André Masséna, décide la construction d’une grande villa de plaisance sur le bord de mer de Nice. Les Masséna, qui apprécient la villa Rothschild à Cannes, la proposent comme modèle aux architectes Hans-Georg Tersling et Aaron Messiah.
Ceux-ci sont également priés de s’inspirer des grandes villas de style néo-classique italien. Ils adoptent aussi un style Empire, hommage évident à Napoléon Ier, auquel la famille Masséna doit ses titres.
Ses jardins, sont quant à eux dessinés par le paysagiste et botaniste Édouard André.

En 1919, le fils de Victor Masséna (André) cède la propriété à la ville de Nice sous condition qu’on y aménage un musée sous le nom de « musée Masséna » et que le jardin soit ouvert au public.
Le musée Masséna est inauguré en 1921 et les façades et les toitures de la villa sont inscrites au titre des monuments historiques en 1975.
Ce musée est consacré à l’histoire de Nice, du Premier Empire jusqu’à la fin de la Belle Epoque : mobiliers, peintures, sculptures et objets d’arts sont présents.
Sont entre autres présentés le masque mortuaire de Napoléon réalisé par le Docteur Arnolt, le diadème de Joséphine en nacre, or, perles et pierres de couleur offert par Murat à l’Impératrice et le livre écrit par le Préfet Liegeard.

En savoir +

Téléchargez gratuitement l’application pour smartphones développée par les équipes du pôle numérique et ville connectée de la Métropole Nice Côte-d’Azur sur : Apple store ou Google Play pour découvrir la Villa Masséna, son histoire et ses trésors.