Concerts « Triomphe(s) de Napoléon » > Le « Chant funèbre » composé pour les funérailles de Napoléon à Sainte Hélène en 1821 joué pour la première fois en 200 ans

  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young
  • Concert « Triomphe(s) de Napoléon », 5 octobre 2021 ©Fondation Napoléon / Rebecca Young

 

Le 5 octobre 2021, probablement pour la première fois en 200 ans, la musique qui accompagnait le cercueil de l’Empereur jusqu’à sa tombe le 9 mai 1821 a été entendue de nouveau. Elle a été arrangée pour cuivres et percussions par Peter Hicks et performée par des musiciens de l’orchestre de la Garde républicaine à la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris.

Le  « dirge » (chant funèbre), spécialement composé par Charles McCarthy pour les funérailles de Napoléon à Sainte-Hélène en mai 1821, a constitué le point saillant d’un programme musical associé avec la vie et la mort de l’Empereur. Ce programme a été conçu et dirigé par Peter Hicks (musicien et chef de chœur, chargé des affaires internationales de la Fondation Napoléon), ainsi que présenté et narré par Thierry Lentz (directeur de la Fondation Napoléon) les 5 et 6 octobre 2021.

Les deux concerts, intitulés « Triomphe(s) de Napoléon », ont été co-produits par la Fondation Napoléon et par le Musée de l’Armée, inaugurant une série de concerts sur le Bicentenaire de la mort de Napoléon présentés par le Musée de l’Armée.

Le « dirge » (chant funèbre) de Charles McCarthy avait été spécialement composé pour les funérailles de Napoléon à Sainte-Hélène en mai 1821. La partition de cette composition musicale a été mentionnée par Arnold Chaplin dans une note dans son St. Helena’s Who’s Who (1919) comme étant « possiblement la seule existante » et appartenant à une certaine Miss Owen. Oubliée depuis, la partition n’a été redécouverte qu’un siècle plus tard, en novembre 2019, par Charles-Éloi Vial (conservateur au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France) dans les archives de la Fondation Josée et René de Chambrun à Paris.

Le document manuscrit, qui porte l’inscription « chant funèbre composé expressément pour les funérailles de l’Empereur Napoléon par Ch. McCarthy, membre de l’ancienne fanfare de Sainte-Hélène, mai 1821 » est présenté jusqu’au 31 octobre dans l’exposition Napoléon n’est plus, au Musée de l’Armée, une coproduction de la Fondation Napoléon et du Musée de l’Armée.

► Écoutez un enregistrement de ce « chant funèbre » composé pour les funérailles de Napoléon en 1821 par Charles McCarthy

►Découvrez le programme complet de ces deux concerts « Triomphe(s) de Napoléon »

Avec
Véronique Chevallier, soprano
Benoit Porcherot, ténor
Académie symphonique de Paris (Jérôme Treille), orchestre
Les Voix Impériales, chœur
Peter Hicks, direction
Andrew Dewar, orgues
Thierry Lentz, récitant
(avec le renfort des musiciens de l’orchestre de la Garde républicaine pour le concert du 5 octobre)

À la fin du concert a été performé un « rappel » : le célèbre Chant du Départ, avec un solo de triangle joué par Thierry Lentz