2021 Année Napoléon > Hôtel abbatial de Lunéville

© Hôtel abbatial de LunévilleEn 2021, l’espace muséal de l’Hôtel abbatial célèbre le bicentenaire de la mort de Napoléon Ier avec une exposition sur le thème « Miniaturiste et scientifique au cœur de l’Empire ».

Ces informations ont été mises à jour le 28 septembre 2020.

Pour toute information complémentaire, consulter le site du musée.

Exposition > « Miniaturiste et scientifique au cœur de l’Empire »
5 décembre 2020 – 3 octobre 2021
Espace Muséal de l’Hôtel Abbatial de Lunéville
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, Noël et jour de l’an. De 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
Achat des billets à la caisse de l’hôtel Abbatial ou réservation à la maison du tourisme de Lunéville pour les groupes (tél. : 03 83 74 06 55).

Hôtel Abbatial
Place Saint Rémy, 54 300 Lunéville
Téléphone : + 33 (0)3 83 76 48 51 – Contact par mail

Informations générales

Retrouvez la liste des partenaires de « 2021 Année Napoléon ».

Retrouvez le calendrier général des événements.

Suivez le compte Instagram des événements.

Suivez la page Facebook de la Fondation Napoléon.

Abonnez-vous à la Lettre d’information hebdomadaire et gratuite.

Présentation de l’Hôtel abbatial de Lunéville

Dans les années 1730, les chanoines réguliers de Saint-Augustin décidèrent de reconstruire leur abbaye et leur hôtel abbatial, par les architectes Jean-Nicolas Jennesson et, à partir de 1745, d’Emmanuel Héré, premier architecte du duc Stanislas Leszczynski. En façade de l’Hôtel abbatial, l’escalier à double volée disposé en fer à cheval, surmonté d’un décor sculpté en bas-relief permet d’accéder à un somptueux vestibule dallé et magnifié par un escalier tournant orné d’une rampe en fer forgé attribuée aux ateliers de Jean Lamour. Au rez-de-chaussée, les salons en enfilade, dont certains murs sont recouverts de boiseries, ont conservé leur décor d’origine. Le plus beau d’entre eux est orné d’une frise stuquée dont les motifs de putti chassant évoquent ceux des appartements des ducs de Lorraine au château de Lunéville, ainsi qu’un trumeau de cheminée à l’héraldique ecclésiastique. L’ensemble du bâtiment et ses jardins, inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, ont été restaurés pour accueillir, à partir de 2019, un vaste musée de près de 1000m2 sur deux étages, dédié aux arts du XVIIIe siècle.